30
Octobre

Marche solidaire contre les violences policières et judiciaires le 8 novembre 2014 sur la Zad

Publié dans Communiqués de presse

Mise à jour du 9/11/2017

Voir le reportage de Presqu'Ile Gazette

http://www.presquilegazette.net/presquilegazette-net-pages/environnement/notre-dame-des-landes/reportages/marche-solidaire-contre-les-violences-policieres-et-judiciaires-sur-la-zad.html

La vidéo de Télénantes :

 

Mise à jour du 7/11/2014

Texte commun lu lors de la conférence de presse du jeudi 6 novembre à la Vache Rit

 

Les différentes composantes du mouvement anti-aéoport représentées ici par l'Acipa, le CéDpa, l'Adeca, Copain, Attac et EELV et des occupants de la Zad sont révoltés par l'assassinat de Rémi Fraisse sur le site du Testet.

 

Ici à Notre Dame des Landes, nous avons subi la violence policière notamment lors de la tentative d'expulsion de la Zad fin 2012. Nous connaissons et dénonçons le danger que représente les armes prétenduement non létales de la police. Ces armes tuent comme elles viennent de le faire, mutilent comme lors de la manifestation du 22 février 2014 ou plus récemment dans la banlieue de Blois.

 

Nous refusons de nous laisser intimider, et continuerons à lutter, ensemble, contre ce projet d'aéroport destructeur, et réaffirmons notre solidarité avec les personnes en lutte au testet, contre l'usine des 1000 vaches et ailleurs

 

Nous soutenons l'appel de Copain 44 à la marche solidaire contre les violences policiaires et judiciaires le 8 Novembre sur la Zad de Note Dame des Landes.

 

N.B. le Parti de gauche 44 et ensemble44 appellent également à la marche

 


 

Le communiqué de COPAIN44 - 30/10/2014

Les membres et sympathisants du Collectif Copain44 sont révoltés par la mort de Rémy Fraisse, dramatique conséquence, tristement prévisible, de la volonté du pouvoir en place de réprimer par la violence policière et judiciaire l'expression de toutes nos contestations citoyennes.

 

Nous demandons que la responsabilité, non seulement de l'homme qui a lancé la grenade meurtrière, mais de tous les échelons de la hiérarchie décisionnelle qui ont mis en place les conditions de ce terrible drame, soient établies, reconnues et sanctionnées.

 

Nous demandons l'abandon immédiat de l'utilisation de toutes les armes dites « non létales » qui ont déjà tant de fois mutilé et tué, au Testet et ailleurs.

 

Bien que révoltés, nous refusons de répondre par la violence et la destruction à cette violence institutionnalisée.

 

Copain 44 appelle à une marche unitaire le samedi 8 novembre 2014 à partir de 14h00 sur la Zad entre le Sabot, la forêt de Rohanne et la Chateigne, lieu où nous avons subit la même violence policière en 2012, mais où nous avons aussi su être solidaires pour y résister.

 

Copain 44

09
Avril

Permis de mutiler (Suite au classement "sans suite" des plaintes déposées après la manifestation du 22 février 2014)

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse - Notre Dame des Landes, le 08 avril 2015

Suite au classement "sans suite" des plaintes déposées après la manifestation du 22 février 2014

 

Les membres de la Coordination des opposants au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, présents à la réunion du 8 avril 2015 à Notre Dame des Landes, s'indignent du classement sans suite des plaintes contre la police déposées par les six blessés du 22 février 2014 à Nantes.

Ce classement sans suite signifie exactement que le fait, pour des fonctionnaires de police, de blesser ou mutiler à vie des manifestant et des journalistes, ne mérite même pas instruction par un juge ayant mission de le faire.

Alors que des milliers de photos ont été prises le 22 février, est-il crédible, hors enquête par un juge d'instruction indépendant, que toute identification des auteurs soit impossible ? Alors que des photos ont servi pour repérer des dizaines d'individus, afin de les juger en comparution immédiate, avec des sanctions exorbitantes, hors de toute juridiction connue !

Ce classement sans suite est un blanc-seing à l'usage tous azimuts, par la police, des armes les plus dangereuses, hors de toute légitime défense !
C'est un blanc-seing à l'obstruction du travail des journalistes !
C'est une garantie d'impunité, c'est un permis de mutiler, voire de tuer (comme à Sivens) que l'État donne à ses gardiens ! La France s'indigne pourtant bien fort des dérapages aux USA...

Par ce classement sans suite, le pouvoir condamne une fois de plus les citoyens à douter de cette justice qui refuse de les protéger.

Nous poursuivons notre soutien aux blessés et nous joindrons à leurs efforts pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de leurs mutilations.

 

Ajout 6/05/2015 : Communiqué commun Ligue des Droits de l'Homme, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature

Communiqué commun LDH-SAF-SM Pour le droit à la vérité et à la justice

Ligue des droits de l’Homme

Syndicat des Avocats de France

Syndicat de la Magistrature

Communiqué de presse

Pour le droit à la vérité et à la justice

Nantes, le 5 mai 2015

Le parquet de Nantes a classé sans suite les plaintes déposées contre x, à la suite de la manifestation du 22 février 2014, par six personnes s’estimant victimes de violences policières. Malgré cette décision, la Ligue des droits de l’Homme, le Syndicat des Avocats de France et le Syndicat de la Magistrature souhaitent qu’une instruction soit ouverte sur les événements survenus.

En effet, il ressort d’éléments qui ont été rendus publics, que, d’une part plusieurs personnes ont été gravement blessées, dont trois jeunes manifestants à l’œil (l’un l’a perdu) ; et que, d’autre part, plusieurs des différentes armes (flash ball, lanceur de balle de défense, grenades,…) mises à la disposition de la police ont été utilisées au cours de cette manifestation.

Comme nous le soulignions encore en novembre dernier, quand une opération de maintien de l’ordre se termine par une atteinte corporelle irréversible, connaître les conditions dans lesquelles les forces de police ont opéré est légitime. C’est pourquoi nous demandons que la vérité soit établie sur les manières, circonstances et conditions dans lesquelles chacune des personnes blessées l’a été, que les responsabilités soient recherchées et par conséquent la justice rendue.

Par-delà, nous disons qu’il faut faire cesser l’instrumentalisation consistant à considérer a priori « les manifestants » et « les policiers » comme des adversaires. En outre, nous réaffirmons que pouvoir contester collectivement ce que l’on estime être injuste, c’est exercer une liberté publique fondamentale. Manifester publiquement est une des nombreuses formes d’expression de la citoyenneté et de la démocratie ainsi que de leur apprentissage. Elle ne doit pas conduire à une mise en danger.

https://nantessecteurouest.wordpress.com/2015/05/05/communique-commun-ldh-saf-sm-pour-le-droit-a-la-verite-et-a-la-justice/

30
Octobre

Le drame du Testet ne doit pas se reproduire, ni à Notre-Dame-des-Landes, ni ailleurs !

Suite à la manifestation de ce lundi 27 octobre à Nantes, l’ACIPA condamne les dégradations commises dans le centre-ville, dans le prolongement d’un hommage à Rémi Fraisse, tué par les forces de l’ordre dans la forêt de Sivens, dans le Tarn. Hommage rendu précédemment à 18h, pacifiquement et symboliquement devant le monument aux morts face à la préfecture.

 

L’ACIPA n’appelle pas à participer à la manifestation organisée par des habitant-e-s de la ZAD  le samedi 1er novembre à Nantes, pour les raisons suivantes :

  • Les débordements violents qui suivent les manifestations que nous voulons pacifiques sont inacceptables et nous refusons de risquer d’entrer dans la spirale de violence.
  • La famille de Rémi Fraisse et le collectif des opposants au barrage du Testet ont appelé au calme et non à la vengeance. Nous entendons complètement cet appel et nous nous y associons.
  • Une nouvelle catastrophe est à craindre comme celle de Sivens. La lutte de Notre Dame des Landes ne doit pas connaître la même situation dramatique.

L'ACIPA ne reste pas dupe devant les tentatives de salir la mémoire de Rémi, comme de salir la légitimité de nos luttes.

 

Le projet de Notre Dame des Landes ne sera pas stoppé par un « martyr » mais bien par la volonté pacifique et déterminée de ses opposants qui continueront de dénoncer les énormes mensonges liés à ce dossier jusqu’à l’abrogation de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) signée en 2008.

 

Continuons les luttes à Notre Dame des Landes, en Picardie, dans le Tarn ou ailleurs tous ensemble, en restant fidèles aux 3 piliers de notre lutte (mobilisation sur le terrain, procédures juridiques et volet politique).

 

Quelques liens

Premières réactions du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du testet

http://www.collectif-testet.org/actualite-268-premieres-reactions-du-collectif-apres-le-deces-d-un-manifestant.html

Réactions de l'ACIPA suite au drame du Testet

http://www.acipa-ndl.fr/actualites/communiques-de-presse/item/453-reactions-de-l-acipa-suite-au-drame-du-testet

Réaction du CéDpa (Collectif d’élu-e-s) :

http://www.presseocean.fr/actualite/sivens-les-elus-anti-aeroport-appellent-le-gouvernement-a-la-raison-29-10-2014-134457

Entretien avec un politologue – Les Inrocks

http://www.lesinrocks.com/2014/10/29/actualite/mort-dun-homme-manifestation-vaut-toujours-corruption-pouvoir-11532411/#.VFEO7Jh2T5o.twitter

Les proches de Rémi Fraisse témoignent : « Il n’a pas mesuré ce qui l’attendait » - Reporterre  
http://www.reporterre.net/spip.php?article6508

 

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑