11
Septembre

Rassemblement de soutien à la lutte contre le projet de barrage de SIVENS au Testet dans le Tarn samedi 13 septembre 2014 à 11 heures, Square Daviais à Nantes

Publié dans Communiqués de presse

Au Testet comme à Notre Dame des Landes, l'Etat et les pouvoirs locaux tentent d'imposer par la force la réalisation d'un projet de barrage inutile au prix de la destruction d'une zone humide et au mépris d'opposant-es déterminé-es.


Au Testet comme à Notre Dame des Landes, la répression est massive et brutale.


Au Testet comme à Notre Dame des Landes, en appui à la résistance sur le terrain, un groupe de militant-es a entamé, mercredi 27 août, une grève de la faim pour obtenir l'arrêt des travaux (déboisement) jusqu'à l'épuisement des recours juridiques.


Cette lutte qui dure depuis 2007 a besoin de notre soutien.


La Coordination des opposant-es au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes appelle à ce premier rassemblement, Square Daviais à Nantes, là où s'est tenue notre grève de la faim.


ARRET IMMEDIAT DES TRAVAUX AU TESTET !

 

Communiqué de la coordination des opposants à Notre Dame des Landes

 

Plus d'info :

08
Octobre

Nouveau mensonge dans le dossier du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Publié dans Communiqués de presse
Le Canard Enchaîné vient de révéler un nouveau mensonge de taille dans le dossier de Notre-Dame-des-Landes.
 
Le permis de construire déposé par AGO/Vinci en avril 2013 montre à l'évidence que la Direction Générale de l'Aviation Civile a fait une bien curieuse étude sur le réaménagement de Nantes-Atlantique, en surestimant les surfaces nécessaires alors qu'elle a accepté pour Notre-Dame-des-Landes une qualité de service à l'usager inférieure : halls départ et arrivée, comptoirs d'enregistrement, postes de contrôle, aires de stationnement des avions, rien ne ressemble à ce que l'on prétend nécessaire pour Nantes-Atlantique. Cela montre aussi que la "concertation " mise en place à la demande de la commission du dialogue n'a été qu'un simulacre. Les élus du CéDpa avaient demandé une comparaison entre Notre-Dame-des-Landes et le projet proposé pour Bouguenais. En vain. On comprend pourquoi...
 
En tout état de cause la contre étude faite par des architectes pour le CéDpa sur le réaménagement de Nantes Atlantique se trouve de fait confortée par ce qui est révélé aujourd'hui. On peut rénover à moindre frais et avec une bonne qualité de service l'aéroport actuel. Notre Dame des Landes, "l'aéroport du Grand Ouest" présenté comme le top du top serait un aéroport plutôt low cost, où seules les surfaces commerciales sont prioritaires. Et c'est pour cela qu'on exproprie, qu'on veut sacrifier une zone humide remarquable et dépenser de l'argent public ?

Il est plus que temps pour les ministres concernés de prendre la mesure de la gravité des nombreuses manipulations sur lesquelles ce dossier est bâti, d'entendre enfin les opposants et d'étudier sérieusement le réaménagement immédiat de Nantes-Atlantique. AGO saura assurément le mener, et pour pas cher !
 
Pour notre part nous allons tenter de creuser les révélations du Canard Enchaîné et en informer largement la population.
 
Le CéDpa et l'ACIPA
16
Octobre

Notre-Dame-des-Landes : le jeu trouble des services de l’État

Publié dans Communiqués de presse

L'Avant Projet Simplifié du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes confirme tout à fait les révélations du Canard enchaîné du 8 octobre. Une présentation publique du projet réalisée par AGO en 2013 également.


Nous avons vérifié les chiffres cités par le Canard et avons fait de nouvelles découvertes :

  • la caserne des pompiers perdrait 20 % de sa superficie et sa distance maximale à une extrémité de piste passerait de 1700 m à 3200 m... Sachant que la DGAC recommande un maximum de 2150 m ;
  • le bâtiment servant à la maintenance des avions perdrait presque la moitié de sa superficie (3695 m2 à Nantes Atlantique, 2013 m2 prévus à NDL) ;
  • « l'amélioration du parcours client » affichée par AGO-Vinci se traduirait par une distance parcourue par les passagers pour aller prendre leur avion deux à trois fois plus longue.

Les passagers attendus par AGO à Notre Dame des Landes sont servis : parcours plus longs, temps d'attente probablement prolongés les jours de pointe (du fait du faible nombre de comptoirs d'enregistrement et de postes de contrôle), moins de passerelles d'embarquement.

 

Le CéDpa demande des explications au Ministre des transports : comment l'État peut-il justifier une si grande différence entre ce qu'il exige pour Nantes Atlantique et le projet qu'il a avalisé pour Notre Dame des Landes ? A quel jeu trouble joue la DGAC ? De deux choses l'une : ou bien son cahier des charges initial pour Notre Dame des Landes ressemblait à ce que qu'elle veut pour Nantes-Atlantique et, dans ce cas, comment a-t-elle pu accepter finalement tout autre chose ? Ou bien la DGAC a rédigé pour Notre Dame des Landes un cahier des charges nettement plus modeste que celui qu'elle nous a présenté pour Nantes Atlantique, et alors elle a sciemment chargé la barque pour justifier le transfert...

 

De manipulations en grossières exagérations, la coupe « NDL » déborde. Il est urgent d'abandonner ce projet infondé, dont les aspects calamiteux sont de plus en plus évidents, d'abroger la déclaration d'utilité publique de 2008 et de lancer les travaux de réaménagement de l'aéroport existant dont les grandes qualités vont commencer à pâlir faute d'investissements. Il est urgent de revenir à la raison sur ce dossier.

 

Pièces jointes :

20
Octobre

Procès en expulsion : l’ACIPA apporte son soutien à la famille Herbin - Rassemblement de soutien le 22/10 à 9h

Publié dans Communiqués de presse
Communiqué de presse de l’ACIPA - Notre-Dame-des-Landes le 20 octobre 2014
 
L’ACIPA appelle à un rassemblement pacifique de soutien à la famille Herbin le mercredi 22 octobre à 9h devant le tribunal de Saint Nazaire.
 
La famille Herbin y est convoquée pour une audience de jugement en expulsion à la demande d’AGO/Vinci.
 
Depuis 1994, Claude Herbin et sa famille sont locataires d’une maison située au Liminbout à Notre-Dame-des-Landes, maison qui a été vendue à l’Etat par son propriétaire sans que soit mentionnée la présence de locataires.
 
La famille Herbin entre de plein droit dans l’accord politique conclu le 8 mai 2012 entre les grévistes de la faim et les responsables des collectivités locales (Nantes Métropole, Conseil Général et Conseil Régional. Cet accord stipulait en effet qu’il n’y aurait pas d’expulsions pour les habitants titulaires d’un titre de location au moment de la signature de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) le 9 février 2008, tant que les recours juridiques ne seraient pas arrivés à leur terme.
 
Pour l’ACIPA, aucune expulsion d’habitant sur la zone n’est envisageable, encore moins celle d’une famille.
 
Soyons nombreux pour montrer encore une fois notre détermination à obtenir l’abrogation de la DUP de ce projet à bout de souffle.
 
Un covoiturage est possible pour ce déplacement à Saint Nazaire ; départ à 8h du parking place de la Poste à Notre Dame des Landes et au Cardo (arrêt du tram) à Nantes.
 

Communiqué de la famille Herbin et de leurs amis :

« Appel à rassemblement, le 22 octobre 2014 à Saint Nazaire pour le procès de la famille Herbin

Alors qu’en apparence tout semble calme et que le projet d’aéroport patauge plus que jamais, la famille Herbin, qui habite depuis 1994 au Limimbout, se voit traînée devant le tribunal de Saint Nazaire. Leur procès en expulsion avait été ajourné en septembre 2012. Ce 24 septembre 2014, ils étaient convoqués de nouveau et ont obtenu un report.

 

Ce ne sont ni les premiers ni les derniers habitants qui font l’objet d’un harcèlement judiciaire par AGO-Vinci. D’autres avant eux ont été acculés au départ et ont fini par signer des accords « à l’amiable » : à la Sècherie, au Gourbil, au Tertre… Visites à répétition, menaces d’expulsion par courrier, pression des jours-amende, menace de recours aux forces de l’ordre, AGO-Vinci ne manque pas de moyens pour pousser les habitants au départ !

 

La famille Herbin a toujours refusé de collaborer avec AGO-Vinci et participé activement à cette lutte. Nous refusons qu’ils se retrouvent seuls face au juge. Exiger l’abandon du projet, c’est d’abord exiger que  cessent immédiatement les menaces d’expulsion sur tous les habitants. Ces menaces appellent une réponse du mouvement. Ce n’est pas juste de la maison du Limimbout dont il est question, mais de l’ensemble de la lutte. C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement unitaire le 22 octobre 2014 à 9heures devant le tribunal de Saint Nazaire.

 

-          Un départ en convoi et un RDV covoiturage est prévu au carrefour des Ardillières à 7h.

-          En hommage aux mémorables banquets et autres festivités culinaires qui marquent la pâte (patte ?) de la famille Herbin sur la lutte, se tiendra un grand concours de tartes devant le tribunal. Ramenez vos quiches, gâteaux, tourtes et autres pâtisseries !

 

Avec ou sans droit et titre, avec ou sans sommation, nous ne partirons pas !

 

La famille Herbin et de leurs amis »

Paiement par paypal (paiement sécurisé par carte bancaire)


Je donne (10€, 20€, 30€, plus): *
 € 
Usage de mon don : *
Prénom, Nom *
Adresse
Téléphone:
E-mail *
Lettre d'info de l'ACIPA :


Fait à:
Date:


Vérification anti spam:

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑