21
Janvier

Une grande victoire populaire et citoyenne !

Publié dans Communiqués de presse

Après la décision du Gouvernement, mercredi 17 janvier, d’abandonner le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, nous tenons à remercier chaleureusement toutes celles et tous ceux qui ont participé à l’Atelier Citoyen, et ont étudié collectivement l’ « alternative crédible » du réaménagement de Nantes-Atlantique en apportant chacune et chacun le meilleur de leur compétence. MERCI !

Un grand merci aussi à toutes celles et tous ceux qui nous ont soutenu et ont largement diffusé nos travaux, militant·e·s, ami·e·s, citoyen·ne·s, associations, journalistes…

Merci, bien sûr, aux médiateurs et à leur rapporteur pour leur écoute et l’objectivité de leurs travaux qui ont été déterminants.
 
Loin d’être un recul, cette décision est bien une évolution majeure de notre société, une prise de conscience de la fragilité des ressources, des terres agricoles, de la biodiversité et de l’environnement. Il s’agit aussi, nous l’espérons, d’une prise de conscience des autorités qui devrait permettre d’améliorer la sincérité du débat public, l’écoute des citoyen·ne·s et l’étude des alternatives.
 
Nous tenons par ailleurs à dénoncer le dénouement qui se joue actuellement avec le groupe Vinci : après le scandale de la privatisation des autoroutes, générant un manque à gagner de plus d’un milliard d’euro chaque année pour l’Etat Français, il serait anormal que ce groupe tire un quelconque profit de l’échec de son projet aéroportuaire, au-delà du remboursement des études réalisées.

Le groupe Vinci est loin d’avoir respecté toutes les clauses de son contrat avec l’Etat et n’était pas en capacité de démarrer les travaux, même s’il y avait eu une évacuation de la zad. Le permis de construire n’était pas accordé, le projet était sous-dimensionné, les fondations prévues étaient irréalisables, tout comme la ferme solaire, etc. Par ailleurs l’aérogare existante dont Vinci avait la charge se saturait et se dégradait lentement sans que les travaux nécessaires ne soient réalisés.

L’annulation du contrat, ou sa déchéance au sens de l’article 82, serait donc légitime, au-delà de l’abandon du projet. Une négociation de gré à gré en mettant la cession de parts de l’Etat dans Aéroport de Paris (ADP) dans la balance ne serait pas dans l’intérêt des contribuables. Un nouvel appel d’offres doit avoir lieu, d’une part pour l’aéroport de Nantes-Atlantique incluant des exigences claires pour une remise à niveau rapide de cette excellente plateforme et le cas échéant pour les parts de l’Etat dans ADP.
De plus, si indemnités il devait y avoir, nous proposons que soit recherchée la responsabilité - y compris financière-, de tous ceux, politiques ou administratifs, qui ont négocié ce contrat, l’ont signé et sont responsables de ce fiasco.
 
Quoi qu’en disent certains, l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes n’est pas la victoire d’une poignée de « voyous » mais bien une grande victoire populaire et citoyenne. La parole des citoyennes et des citoyens en sort renforcée pour construire ensemble un monde compatible avec l’équilibre de notre planète. 

 

L'Atelier Citoyen

 

Contacts :

Site web : www.ateliercitoyen.org
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Twitter : @At_Citoyen
Facebook : www.facebook.com/AtelierCitoyen

 

L’atelier citoyen en bref :
Lancé en décembre 2014 et ouvert à tous, l'Atelier Citoyen travaille sur le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique. 
Association de dialogue, d'idées et d’expertises citoyennes. L’Atelier n’est pas une nouvelle association d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, mais bien un lieu de dialogue et de recherche des solutions alternatives pour sortir de ce problème pacifiquement. 

L’atelier vise à conserver et optimiser l'aéroport actuel, en faisant appel aux connaissances, à l’intelligence collective et au bon sens de chacun. Il rassemble des experts et des citoyens soucieux de faire avancer ce sujet : utilisateurs, techniciens, pilotes, ingénieurs, architectes, sociologues, patrons, syndicalistes, riverains... 
L’atelier comprend huit groupes de travail autour des thèmes suivants : l'aérogare, la piste, la circulation et les trajectoires aériennes, l'économie et les emplois, le plan d'exposition au bruit, les transports en commun, l'urbanisme et la finance.
Au-delà de cette question de l'aéroport nantais, il s’agit pour les participants de construire une société plus responsable, où chacun apporte ses compétences et son savoir-faire de manière complémentaire, en recherchant l’intérêt général.

12
Février

Notre Dame des Landes - Un référendum : pour qui, comment, pourquoi ?

Publié dans Communiqués de presse
Communiqué de presse de l'ACIPA  - Notre Dame des Landes, le 12 février 2016

L’ACIPA a bien entendu les paroles de François Hollande s’adressant aux Français ce jeudi 11 février et annonçant la tenue d’un référendum local sur la question du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Dans la même intervention, il a aussi rappelé par 2 fois que les travaux pourraient débuter à l’automne 2016.

Notre position n’a pas changé pour autant ; nous demandons toujours à François Hollande de confirmer qu’aucune expulsion n’aura lieu tant que les recours juridiques nationaux et européens ne seront pas épuisés. Nous avons bien entendu M. Hollande réaffirmer que ces recours n’étaient pas épuisés mais pas un mot sur les expulsions programmées ! Nous lui renouvelons également notre demande de rencontre.

Quant au référendum local annoncé, nous nous posons beaucoup de questions :
  • Qui a légitimité à organiser un référendum sur un projet d’État dont la Déclaration d’Utilité Publique a déjà été publiée ?
  • Qui décidera de son périmètre ?
  • Qui décidera de la question qui sera posée ?
  •  L’information pourra-t-elle être impartiale et complète ? avec quels moyens ?
  •  Les questions de fond de ce dossier basé sur des manipulations et mensonges pourront-elles être présentées à la population ? etc….
 
Nous constatons également que Ségolène Royal a été reconduite dans ses fonctions. Depuis notre rencontre au Ministère de l’Écologie le 22 janvier dernier, nous travaillons avec elle et ses services, sur la remise à plat du dossier (étude des alternatives à l’aéroport à Notre Dame des Landes, dont la mise en réseau des aéroports existants). Ce gros travail a été lancé avec l’aval du Président de la République. Il nous apparaît donc urgent d’attendre les conclusions de ce travail commun qui doivent être rendues le 31 mars.

En attendant, notre détermination reste intacte et nous appelons à une mobilisation massive le 27 février prochain à Notre Dame des Landes pour l'abandon du projet d'aéroport !
07
Avril

Position de l'ACIPA sur la convention collective et les menaces d'expulsion

Publié dans Communiqués de presse

L’ACIPA estime urgent, dans le but de désamorcer d’éventuelles expulsions, d’étayer le projet de COP* globale par l’ensemble des projets concrets en y incorporant tous les présents sur zone et de communiquer à la Préfecture cette volonté de « régularisation ».

Comme toujours, l’ACIPA appelle à défendre les lieux de vie, mais demande que les axes routiers restent libres pour ne pas donner à l’autorité l’excuse d’une expulsion pour « trouble à l’ordre public », pour nous, seule possibilité restant à l’Etat d’intervenir sur zone.

Nous exhortons l'Etat à ne pas enclencher le processus des expulsions et de la violence, qui plus est alors que le dialogue s'instaure entre les composantes du mouvement et la préfecture.


* COP : Convention d'Occupation Précaire

19
Janvier

Ensemble, nous avons eu raison du projet d'aéroport !

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse de l'ACIPA
Notre-Dame-des-Landes -  vendredi 19 janvier 2018

 

L’ACIPA se réjouit de l’abandon du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes annoncé ce mercredi 17 janvier 2018. Comment exprimer totalement l'immense joie ressentie après tant d'années de lutte ? Peut-être faudrait-il inventer des mots pour cela ?

 

Après le débat de fond que les opposants réclamaient depuis si longtemps et qui fut mené avec écoute et rigueur par les médiateurs, une sage décision a enfin été prise qui met fin à 50 ans de tergiversations.

 

Les élus locaux et nationaux qui n'ont jamais voulu étudier objectivement les alternatives possibles pour ce projet d’aéroport, portent seuls la responsabilité de l'enlisement de ce dossier devenu emblématique. Les occasions ont pourtant été nombreuses : redémarrage du dossier (2000), débat public (2002-2003), enquête d'utilité publique (2006-2007), enquêtes loi sur l’eau et espèces protégées (juin 2012), commission "du dialogue" (2013), expertise CGEDD demandée par Ségolène Royal et consultation (les deux en 2016).

 

Nous remercions les dizaines milliers de personnes, adhérentes ou non à notre association, qui nous ont fait confiance depuis la création de l’ACIPA en novembre 2000 et nous partageons ce moment historique avec nos nombreux partenaires, autres associations, syndicats, mouvements politiques, collectifs et habitants de la ZAD. Ces presque dix-huit années ont constitué une formidable aventure humaine qui a permis d'atteindre notre objectif : l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes ! 

 

Nous dédions ce succès

  • aux agriculteurs qui se sont levés pour la défense des terres agricoles dès les années 1960,
  • à ceux qui, en 2000, se sont mobilisés pour fédérer des forces citoyennes autour de l’ACIPA,
  • à tous ceux qui ne sont plus là mais qui nous ont accompagnés tout au long des 18 années de résistance,
  • à tous ceux qui ont lutté pour cette zone à défendre, anonymes ou pas.

 

Rien ne pourra jamais effacer la mémoire d'une si longue lutte citoyenne.

 

De la phase de résistance, nous passons maintenant à une phase de construction. 

 

L’ACIPA souhaite que les habitants historiques puissent dès aujourd'hui poursuivre leur activité dans la plus grande sérénité et que les nouveaux habitants ayant des projets de vie à long terme sur la zone puissent les mettre en place, dans le respect des règles communes établies par le mouvement depuis plusieurs années. 

 

Après que se soit enfin brisée cette épée de Damoclès au-dessus de Notre-Dame-des-Landes, la circulation sur les routes et chemins de la zone doit reprendre au plus vite pour répondre aux besoins de la population des environs.

 

A très bientôt, le 10 février prochain, pour la journée festive sur la ZAD.

 

Réservez aussi déjà les 7 et 8 juillet prochains pour le (dernier ?) rassemblement annuel organisé par la Coordination des opposants !

 

L'ACIPA

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑