10
Février

Commissions du "dialogue", des experts scientifiques etc..

Publié dans Ce qu'il faut savoir

Médiation gouvernement Philippe - 2017

 

Commission sénatoriale sur la compensation des atteintes à la biodiversité - 2017

 

Rapport des 3 commissions avril 2013

 

Les réactions des opposants

 

Lire aussi :

 

02
Novembre

Trop c’est trop !

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse du CéDpa - jeudi 2 novembre 2017

 

Les trois associations pro transfert reçues en début de semaine hurlent à nouveau à la partialité supposée des médiateurs. Mais cette fois, elles vont plus loin, affirmant que « des négociations parallèles seraient menées avec les opposants en dehors des lieux officiels » et que ces mêmes opposants auraient été associés au choix des experts missionnés.
           
Le CéDpa répète qu’il n’a pas participé au choix des experts, ni à la définition des missions qui leur ont été confiées. Il n’a aucune idée de ce que seront les rapports de ces expertises. Sur la question du bruit et du PEB, le CéDpa regrette vivement qu’une tierce expertise n’ait pas été menée, contrairement à ce qu’avaient suggéré l'Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) dans son rapport de 2013 et le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) dans son rapport de mars 2016. Parce que la médiation a choisi de travailler avec la DGAC sur ces questions et que cette administration ne fait pas preuve d’impartialité, le CéDpa doit faire travailler en parallèle son propre cabinet d’experts.

 
Quant à l’affirmation de rencontres parallèles (pourquoi pas occultes et complotistes, tant qu’on y est) elle est tout bonnement ridicule. Le CéDpa a rencontré les médiateurs soit à la Préfecture de Nantes (principale et annexe), soit au ministère boulevard Saint-Germain pour des réunions de controverse avec la DGAC.
 
Enfin, on est en droit de se demander pourquoi les trois associations qui disent se préoccuper des riverains de Nantes-Atlantique n’ont jamais agi pour limiter les nuisances dans l’attente du transfert en demandant la révision du PGS désormais inadéquat, la limitation des vols de nuit, l’augmentation de la tarification pour les avions bruyants etc... Quelle est leur crédibilité alors qu’ils n’ont pas posé un seul acte qui prouve leur réelle volonté d’améliorer la situation pour les riverains ?


Les élu.e.s du CéDpa

 

25
Octobre

Pourquoi tant de cris ?

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse du CéDpa - mercredi 25 octobre 2017

 

À nouveau, les élus du Syndicat Mixte Aéroportuaire poussent des cris d’orfraie après leur rendez-vous avec la médiation.

À nouveau, ils crient à la trahison, au scandale, à la farce.

À nouveau, ils font mine de s’étonner que l’alternative de l’optimisation de Nantes Atlantique soit étudiée, oubliant ainsi que cette étude était demandée par le CGEDD en 2016 et qu’elle est mentionnée dans la lettre de mission de la médiation.

Les voilà même s’étonnant qu’il n’y ait apparemment pas de proposition d’amélioration du projet de NDDL !

 

On croit rêver.

 

Ce projet qu’on nous a vendu comme un modèle de développement durable, HQE, préservateur des terres agricoles et de la biodiversité, ne coûtant rien au contribuable, ne serait-il donc pas parfait ?              

 

Allons, cher.e.s collègues, si votre projet est aussi formidable et porteur d’avenir que vous l’imaginez, qu’avez-vous à craindre d’une mise à plat et d’une comparaison avec l’alternative qui n’a jamais été étudiée correctement ? Rassurez-vous, les lobbies du BTP et de l’immobilier sont à vos côtés ; rassurez-vous, la Direction Générale de l’Aviation Civile veille elle aussi à son beau projet d’aéroport ; rassurez-vous, il nous faut encore financer des études contradictoires ce qui seraient inutiles si les médiateurs étaient acquis à notre position...             

 

Une question pour finir : élu.e.s de la Métropole, du Département, de la Région et du Grand-Ouest, n’auriez-vous comme seul horizon que ce dossier d’aéroport ? Il nous semble qu’il y a pourtant beaucoup à faire pour les transports du quotidien, pour les personnes âgées, pour la jeunesse, pour le climat, pour l’agriculture, pour une vie meilleure en un mot.

 

Et si vous passiez à autre chose ? Ne serait-il pas temps ?   

 

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. »

 

Les élu.e.s du CéDpa

07
Juin

Notre Dame des Landes - Que craignent donc nos élus ?

Publié dans Communiqués de presse
Communiqué de presse du CéDpa - 6 juin 2017

Que craignent donc nos élus ?

Posant une nouvelle fois devant l’affiche demandant l’évacuation* de la ZAD, Bruno Retailleau refuse donc de participer à la médiation mise en place par le gouvernement, au motif qu’un des médiateurs serait connu pour son opposition au projet de NDDL. Le Président du Département et la maire de Nantes ne disent pas autre chose.
 
Nous vivons décidément une fabuleuse époque,  politiquement parlant !
 
Il est en effet assez cocasse d’entendre les pauvres arguments de Bruno Retailleau, de Philippe Grosvalet et de Johanna Rolland, nos grands élus responsables.

Qu’aurions-nous dû dire, nous, en 2013 lorsque la commission du dialogue s’est mise en place, elle dont la mission était explicitement de réaffirmer la nécessité de NDDL ? Refuser ? Non, nous avons participé.

Qu’aurions-nous dû dire lorsque le ministre  Frédéric Cuvillier a mis en place une commission sous l’autorité du sous-préfet local pour présenter les études officielles et partiales réalisées par la DGAC comme  la seule vérité ? Boycotter ? Non, nous avons participé et fait réaliser des études contradictoires.

Nous avons aussi fourni aux inspecteurs nommés par Ségolène Royal en 2016 la totalité de notre travail d’analyse. Leur rapport a conclu à la nécessité de réaliser deux études indépendantes l’une sur le coût réel de l’optimisation de Nantes-Atlantique, l’autre sur le Plan d’exposition au bruit. Sans doute pour y échapper, le gouvernement de Manuel Valls nous a alors imposé une consultation pour avis…
 
Le nouveau gouvernement  semble vouloir regarder à nouveau le fond du dossier. Tant mieux !

Voici la lettre de mission adressée aux médiateurs :
http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Projet%20de%20transfert%20de%20l%27a%C3%A9roport%20de%20Nantes%20Atlantique%20%C3%A0%20NDDL_Lettres%20de%20missions%20m%C3%A9diateurs.pdf

Mesdames et Messieurs les grands élus, si votre projet est aussi bon que vous le dites, que craignez-vous de sa remise à plat ? Que craignez-vous d’études qui seraient conduites dans la transparence ? Craindriez-vous que « des éléments nouveaux » n’apparaissent enfin ? La vérité sur le sol de Notre-Dame-des-Landes ou sur celui de Nantes-Atlantique par exemple ? La vérité sur le coût de l’agrandissement de l’aérogare actuelle ? La vérité sur les oiseaux du lac de Grand-lieu ?         

 
Le CéDpa


* Nous avons toujours un doute sur la légalité de cette fameuse campagne régionale concernant l’évacuation de la ZAD. Depuis quand l’ordre public est-il en effet une compétence de la Région ? La réponse du Préfet, que nous avons saisi, a été plus qu’évasive…

twitter acipa

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑