26
Janvier

Notre Dame des Landes : la fabrication d'un mensonge d’État

Publié dans Publications

FrancoiseVerchereFrançoise Verchère vient d’écrire un livre sur Notre-Dame des Landes qui fera date. Un livre de combat, en trois courts chapitres, qui a le mérite de replacer le conflit en perspective.

 

Le blog http://etatsetempiresdelalune.blogspot.fr/2016/01/un-document-evenement-sur-notre-dame.html le publie intégralement.

 

"Le dernier verdict du tribunal de Nantes met le gouvernement au pied du mur : soit expulser manu militari les zadistes du site de Notre-Dame des Landes, soit renoncer au projet d’aéroport du grand ouest. Avec la présidentielle à l’horizon, sa décision est à la fois très attendue et à très haut risque. Le conflit n’a que trop duré : il s’est enlisé et plus personne ne voit comment en sortir. La fenêtre de tir politique se restreint de jour en jour. À l’évidence, nous sommes à la veille d’un tournant décisif.

Beaucoup de citoyens (certains n’étaient pas nés lorsqu’il a commencé) ont une vision embrouillée du conflit. Des arguments techniques complexes de part et d’autre, des enjeux économique, écologique et sociétal qui s’opposent, une image de plus en plus négative des zadistes face à l’état de droit, des violences policières qui ont grièvement blessé de jeunes manifestants, des politiques qui s’invectivent ou qui s’observent… Il n’y a pas eu de mort comme à Sivens (et espérons qu’il n’y en ait pas !), toutefois le clivage laissera des traces douloureuses.

Si nous n’en sommes pas encore aux travaux d’historiens, Notre-Dame des Landes est déjà un cas d’école qui commence à susciter des témoignages. Celui de Françoise Verchère fera date. Parce que c’est la vision d’une opposante historique et déterminée, d’une figure emblématique, parce qu’elle connaît le dossier à la virgule près, mais pas seulement. Son livre, publié sur ce blog, est évidemment partisan. Mais il est brillant, comme à chaque fois qu’elle prend la plume. Surtout, au-delà des arguments qu’elle déroule inexorablement, des « mensonges » qu’elle dénonce un par un, il nous donne une vision complète et intelligible du conflit. Pour la première fois, un document nous permet d’y voir plus clair, qu’on soit d’accord ou pas avec son auteur.

J’imagine que ce texte appellera une réponse tout aussi circonstanciée et brillante des partisans du projet. Il va de soi que je me ferais un devoir de la publier à son tour s’ils le souhaitent.

En attendant, bonne lecture… E.C."

 

Le livre de Françoise Verchère est édité aux éditions Tim Buctu - 10 €

http://timbuctueditions.fr/index.php?post/51/Notre-Dame-des-Landes%2C-la-fabrication-d-un-mensonge-d-%C3%A9tat-Fran%C3%A7oise-Verch%C3%A8re

Vous pouvez vous le procurer

 

 

 

19
Juin

Prise de parole de Françoise Verchère à Nantes le 18 juin 2015

Voici le texte de la prise de parole de Françoise Verchère, au nom du CéDpa, square Daviais à Nantes le 18 juin en sortie de l'audience au tribunal administratif sur la demande d'annulation des arrêtés Loi sur l'eau et dérogation à la destruction des espèce protégées.

Texte préparé pour l'audience mais qu'il ne fut pas possible de lire dans l'enceinte du tribunal.

 

Au nom de mes collègues élus du CéDpa, je voudrais prendre la parole très brièvement. Nous sommes ou nous avons été élus, et à ce titre nous connaissons bien les procédures administratives avec leurs forces et aussi leurs défauts. Nous savons que les projets d’État sont les plus difficiles à remettre en question pour mille et une raisons et nous mesurons combien celui de Notre Dame des Landes est très chargé symboliquement.

 

Nous vous demandons ce matin de ne le juger qu'au titre du respect de la loi sur l'eau et sur la protection des espèces protégées. Valider les arrêtés qui permettraient la destruction d'une zone humide remarquable et de la biodiversité qu'elle abrite équivaudrait nous semble-t-il à vider la loi sur l'eau de toute sa substance. Ce serait aussi balayer deux avis scientifiques, celui de la commission spéciale nommée par le gouvernement en 2012 et celui du conseil national du patrimoine naturel et de la biodiversité, avis qui tous deux affirment que la destruction serait irrémédiable et incompensable.

 

Il y a quelques années, face aux alertes concernant le climat, certains remettaient en cause le constat des scientifiques. A quelques mois de la Conférence sur le Climat, il y a désormais unanimité sur le constat. Pas forcément encore sur les décisions qu'il faudrait prendre... nous verrons... A une moindre échelle, nous sommes ici devant le même paradoxe. La parole scientifique est claire : il ne faut pas détruire le bocage de NDL et pourtant on s'apprête à le faire et on vous demande de cautionner cette faute ! On parle de compenser mais je vais vous donner un exemple aisément vérifiable. Il y avait à l'arrivée de Nantes-Atlantique un petit bois qui a été rasé il y a quelques années pour réaliser un parking. La compensation consistait simplement si l'on peut dire à replanter des arbres, rien de bien compliqué. Lorsque la commission de l'environnement a été invitée à voir la plantation de compensation faite à l'intérieur de l'enceinte en octobre 2012, elle a constaté qu'il y avait au mieux 10 % de plants vivants. Si l'on n'est pas capable de planter de simples arbres, comment pourrait-on compenser un milieu aussi complexe que celui de NDL ?

 

En réalité, les décideurs sont enfermés dans un choix qui a été fait il y a 40 ans. A une époque où nous étions collectivement ignorants de certains enjeux environnementaux, notamment ceux liés à l'eau, aux zones humides, aux inondations. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Nous savons et donc nous devrions être capables de trouver de nouvelles solutions. Pour le dire simplement, quand bien même il faudrait déplacer l'actuel aéroport, le site de Notre Dame des Landes aurait dû être abandonné depuis longtemps. Nous espérons donc que votre jugement puisse aider à sortir de l'impasse actuelle.

 

Pour terminer, les hasards du calendrier étant ce qu'ils sont, vous savez que les candidats au bac de philo ont planché hier sur de beaux sujets dont deux mériteraient que nous y réfléchissions tous : « la politique échappe-t-elle à l'exigence de vérité ? » et « Respecter tout être vivant est-ce un devoir moral ? ». Depuis que nous avons analysé au fond ce dossier, nous sommes convaincus qu'il signe une faillite intellectuelle et morale de notre démocratie, car il est tissé de mensonges et de manipulations. Ceux qui passent le bac en ce moment auront à vivre dans le monde que nous leur laisserons si dévasté déjà. Faudra-t-il aussi qu'ils vivent dans un monde sans vérité et sans morale ?

 

Nous espérons encore que non.

14
Mars

Intervention de Françoise Verchère pour le CéDpa au rassemblement du 27 février 2016

Le nez des porteurs de projet NDL s'est encore allongé depuis notre dernière manifestation. Il sera bientôt aussi long qu'est haute la vigie en cours de construction sous nos yeux !

Nous avons fini par trouver la grandiose arnaque (voir ici) qui en 2007 au moment de l'enquête d'utilité publique a permis de présenter une étude socio-économique soi-disant favorable au transfert.

Fondée sur le mensonge de la saturation de NA à 56 000 mouvements, et sur un scénario de science-fiction aéronautique tellement tordu qu'il est impossible de l'expliquer facilement …Cette arnaque n'était pas dans le dossier d'enquête publique. Il nous aura fallu solliciter la Commission d'Accès aux Documents Administratifs, la ministre de l’Écologie, sortir la loupe au sens propre, lire et relire pour trouver enfin! Encore n'avons-nous pas tout élucidé car nous n'avons toujours pas l'étude complète.

Mais on comprend mieux que la Direction Générale de l'Aviation Civile ait refusé depuis si longtemps de nous répondre. Le fera-t-elle pour les inspecteurs nommés par Ségolène Royal qui doivent remettre un rapport pour le 30 mars ? Un rapport dans lequel ils doivent , et c'est une première, comparer le projet de NDL et d'autres solutions comme l'optimisation de Nantes-Atlantique ou la mise en réseau des aéroports existants.

Nous voulons bien encore essayer d'y croire même si les élus échaudés craignent désormais toute nouvelle commission qui pourrait être nouvelle entourloupe. Comme peut l'être aussi cette idée de consultation ou de referendum qui pose tant de questions : sur le périmètre, sur la formulation, sur les moyens matériels et financiers donnés aux deux parties. On ne sort pas de l'impasse d'un mauvais projet par une question posée in fine mais par d'abord la vérité.

Car nous ne pouvons accepter que la décision publique soit fondée sur le mensonge, sur la paresse intellectuelle qui fait que tant d'élus ne rouvrent pas le dossier, sur les petits arrangements avec le monde financier et probablement avec la spéculation immobilière.

Nous, élus et anciens élus, nous ne pouvons accepter que la notion d'intérêt général soit à ce point bafouée, que l'opacité pour ne pas dire plus, règne, alors que les mots de transparence et de démocratie sont répétés à l'envi.

Nous ne pouvons accepter que de telles pratiques jettent la suspicion sur toute action politique et creusent le fossé déjà très profond entre la population et ceux qui sont censés la représenter.

NDL est le signe de la faillite intellectuelle et morale de ceux qu'on appelle à tort « les élites ».

Nous tous ici,  nous sommes les « gens ordinaires » dont parlait Georges Orwell, ceux pour qui les valeurs d'honnêteté, de vérité, de bien commun, de partage ont encore un sens.

Notre combat collectif est le signe de la volonté inébranlable que nous avons de nous réapproprier l'avenir et de décider de la vie que nous voulons mener sur cette terre déjà si malmenée.

28
Février

Notre-Dame-des-Landes : "Mon arme, c'est ma plume". Françoise Verchère - 28/02/2014

Publié dans Autres sons

Le grand témoin

Depuis samedi, cela s'accélère du côté de Notre-Dame-des-Landes. Le président de la région a demandé l'évacuation du site, la zone ZAD. Le collectif des élus qui doutent de la pertinence de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes a répondu qu'il n'en est pas question.  [...]

(28.02.2014 - 7 minutes)

http://www.franceinfo.fr/entretiens/le-grand-temoin/le-grand-temoin-aod-1334667-2014-02-28

twitter acipa

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑