17
Novembre

A Notre Dame des Landes, c'est votre alimentation de demain que nous défendons !

Publié dans Communiqués de presse

Il y a une semaine, avec l'argumentaire développé par la rapporteur publique devant les juges de la cour d'appel du tribunal administratif de Nantes, nous avions cru que le fond du dossier allait être enfin abordé et que les alternatives au transfert d'aéroport allaient tout de même être étudiées sérieusement.

Enième douche froide, dans ce dossier, une nouvelle fois, malgré la solidité des argumentaires exposés par la rapporteur et nos avocats, les juges confirment les arrêtés préfectoraux, confirment la DUP de 2008, et de ce fait valident les systèmes de compensation à la destruction des zones humides et espèces protégées, en opposition au code de l'environnement et à la loi sur l'eau.

Décidément, ce dossier fait l'objet d'un traitement bien spécifique. Nous ne sommes plus dans la dimension juridique impartiale, mais bien dans la gouvernance politique.

Comment expliquer l'acharnement d'une partie de nos dirigeants, mais surtout de Vinci, à vouloir à tout prix construire cet aéroport. Du point de vue économique et sérénité, Vinci préférerait certainement continuer à s'en mettre plein les poches avec Nantes Atlantique plutôt que de se lancer dans le bourbier annoncé que serait la construction et l'exploitation d'un aéroport à NDDL. Non, le vrai enjeu pour toutes les multinationales du bétonnage, et certains politiques, c'est bien de déconstruire le code de l'environnement et la loi sur l'eau en créant un précédent qui ferait jurisprudence dans toute la France, voire l'Europe. Si le mode de compensation que proposent Vinci et le gouvernement est accepté par l'Europe et mis en application à NDDL, ce serait une voie royale ouverte aux multiples grands projets de bétonnage et goudronnage.

Aujourd'hui, alors que de nombreuses études sérieuses, y compris réalisées par des experts nommés par le gouvernement, démontrent que Nantes Atlantique peut répondre à toutes les prévisions de croissance de son trafic aérien, et qu'il est donc interdit par la loi de détruire les zones agricoles humides de NDDL, c'est avec une grande colère que nous recevons la décision des juges du tribunal administratif de Nantes.

Comme le recours en cassation auprès du conseil d'état, qui va être déposé rapidement, n'est pas suspensif, nous considérons qu'il est de notre responsabilité de nous opposer à toute atteinte irréversible au territoire et habitants de la zad de NDDL. Rappelons, encore une fois, à M. Hollande qu'il s'est engagé par deux fois à ne rien entreprendre avant l'épuisement de tous les recours.

A NDDL, nous nous opposons au transfert de l'aéroport, mais surtout, nous défendons un projet de développement de territoire vers les enjeux majeurs de demain, que sont la relocalisation de l'alimentation et de la production en général, la préservation des terres nourricières, la lutte contre le réchauffement climatique et le développement d'un agriculture paysanne et bio, génératrice d'emploi et de liens sociaux. Bref, ce que devraient défendre nos politiques pour être en accord avec les Cop21, 22 et suivantes.

Il est de notre devoir de nous opposer à la destruction inutile de milliers d'hectares de terres nourricières aux portes de Nantes et demain dans toute la France. C'est pourquoi, nous appelons toutes les paysannes et les paysans de France, toutes les organisations professionnelles agricoles, ainsi que tous les citoyens, que cette obstination destructrice révolte, à se mobiliser collectivement et de façon concertée pour empêcher tout début d'évacuation ou de travaux sur la Zad de Notre Dame des Landes.

 

 

Stop au gaspillage des terres nourricières !

Il n'y aura pas d'aéroport à Notre Dame des Landes,

La seule issue, c'est l'abandon du projet !

Copain 44

 

 

01
Novembre

Rassemblement de tracteurs vigilants le jeudi 10 novembre 2016

Publié dans Communiqués de presse
Stop au gaspillage des terres nourricières!
Ou la conscience de l'intérêt commun face à l'autoritarisme d’État !

Communiqué de Copain 44

 

Aujourd'hui, très nombreux sont ceux qui reconnaissent, y compris les plus hauts représentants de l'Etat, que le projet de transfert de l'aéroport de Nantes est obsolète, archaîque, antinomique avec les engagements de la Cop 21, dévastateur pour l'environnement, bref, tout sauf d'utilité publique.

 

Malgré cela, une partie de l'exécutif du gouvernement continue obstinément à annoncer une évacuation imminente des occupants de la zad et un début de travaux dans la foulée.

 

Nous, paysannes et paysans de Copain du 44 et de toute la France, nous ne pouvons absolument pas accepter que des milliers d'hectares de terres nourricières, des fermes en activité ou en cours d'installation, des lieux de vie, des espaces d'expérimentation d'une autre conception de la société soient sacrifiés sur l'autel d'un autoritarisme forcené.

 

Un homme en est mort à Sivens, il y a deux ans, contre un projet finalement abandonné...

 

Aujourd'hui toutes les études alternatives et les avis d'experts mandatés par le gouvernement montrent qu'il est impératif de lancer une étude objective de la remise à niveau de l'aéroport actuel. Nous la réclamons depuis des années !

 

Nous paysannes et paysans du Copain 44, déclarons que nous ne laisserons pas détruire les terres de la zad et expulser ceux qui la font vivre pour le seul intérêt des actionnaires de Vinci. Nous ne voulons plus de cette main mise des multinationales sur le vivant et l'intérêt commun. La terre aux paysans est une condition essentielle pour assurer la sécurité alimentaire des générations futures.

 

Aujoud'hui, des familles de paysans, des habitants historiques ou plus récents continuent malgré toutes les pressions à résister en continuant à élever leurs bêtes, à cultiver leurs champs, à se projeter vers l'avenir. Ils sont les symboles de toutes nos luttes contre les grand projets inutiles.

 

C'est pourquoi, nous appelons tous les paysannes et les paysans et leurs sympathisants à venir exprimer massivement leur soutien aux paysans et habitants de la Zad par

Un rassemblement des Tracteurs Vigilants

Le jeudi 10 Novembre 2016

rendez vous à 11h00

à la Vache Rit, Les Domaines à Notre Dame des Landes

 

Stop au gaspillage des terres nourricières !

Il n'y aura pas d'aéroport à Notre Dame des Landes,

La seule issue, c'est l'abandon du projet !

Copain 44

 

L'ACIPA appelle ses adhérents et sympathisants à accompagner ce rassemblement de tracteurs vigilants.

28
Novembre

Mobilisation des paysannes et paysans de Copain le 2 décembre 2016

Publié dans Communiqués de presse

Le rassemblement paysan du 10 novembre pour entourer de nos Tracteurs Vigilants la ferme de Brigitte, Sylvain et Justin Fresneau a été une réussite (150 tracteurs et plus de 500 personnes).

La menace d'une tentative de début de travaux est des plus forte pour les jours et semaines à venir.

Nous ne pouvons accepter que le gouvernement ne respecte pas le code de l'environnement et les loi sur l'eau et les espèces protégées.

Aujourd'hui, construire un aéroport à NDDL est illégal car l'aménagement de l'aéroport actuel est une alternative tout à fait viable au long terme.

Il est de notre devoir d'empêcher la destruction des terres nourricières de la Zad et l'expulsion de ceux qui la font vivre.

Pour nous, paysannes et paysans de Copain, c'est maintenant qu'il faut affirmer notre détermination à empêcher tout début de travaux ou d'expulsion.

Il y a bientôt quatre ans, nous protégions la ferme de Bellevue de la destruction, en occuppant le corps de ferme et les 120 ha.

Depuis, nous entretenons les prairies et les cultures, et la ferme est devenu un lieu de vie, d'échanges, d'émulation et de création.

Nous avons donc décidé:

Un appel à tous les paysannes et paysans et aux comités de soutiens :

Rassemblement le vendredi 02 décembre 2016

à 11h00 à la Ferme de Bellevue

Pour réaffirmer comment nous protègerons la Ferme comme l'ensemble de la Zad

11h00: chantiers de protection

12h00: prises de paroles et conférence de presse

13h00: Pot au feu !

 

Copain 44

 

L'ACIPA appelle ses adhérents et sympathisants à accompagner ce rassemblement.

Autocollant Acipa 2012 35x35 biaisAdhésion en ligne avec paypal


Adhesion :
Si readhesion, n° adherent:
Type adhésion: *
M., Mme...
Prénom(s), Nom(s) *

Exemple pour une adhésion familiale M.et Mme Pierre et Marie DUPONT-DURAND

Pour nous faciliter l'import des données, merci d'apporter du soin à votre saisie (majuscules, accents,...)

Adresse *
N° téléphone
E-mail *
Lettre d'info de l'ACIPA

___________________________________________________________

Pour une adhésion familiale, veuillez indiquer ci-dessous les noms, prénoms des autres adhérents de votre famille.

En remplissant ces informations, vous certifiez que les personnes inscrites sont âgées de plus de 18 ans.

Prénom, Nom(1)
Prénom, Nom(2)
Prénom, Nom(3)
Prénom, Nom(4)
Prénom, Nom(5)

___________________________________________________________

Souhaitez-vous participer à la vie de l’association au niveau local .:
Participer à la vie de l’association dans une de ses commissions:
Faites-vous partie d’un comité de soutien :
Si oui lequel ?:

___________________________________________________________

Message / Commentaire :
Vérification anti spam:

[Réservé ACIPA - statut]

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑