19
Janvier

Seulement trois candidats ont répondu à nos questions :

- Jean Luc Bennahmias nous a appelés pour nous dire qu'il est adhérent à l'ACIPA (ce que nous savions déjà !), qu'il donne régulièrement sa position sur son fil twitter et que, si expulsion il y a, il sera à nos côtés.

- Arnaud Montebourg nous a envoyé ce courrier :

Courrier Montebourg 2016-01-15

 - Benoit Hamon nous a envoyé ceci :

" Les éléments sont tirés d'une interview donnée à Reporterre le 3 janvier 2017
https://reporterre.net/Benoit-Hamon-On-aura-Marine-Le-Pen-si-la-gauche-ne-projette-pas-un-imaginaire

"Les formes de consultation qui existent aujourd’hui sont très rudimentaires, elles relèvent plus de la formalité administrative que d’un exercice démocratique. On l’a vu avec les procédures sur Notre-Dame-des-Landes. Sur le sujet, on avait pourtant un point de vue du ministère de l’Environnement — qui concentre l’expertise des pouvoirs publics — disant qu’il ne faut pas faire le projet, qu’il y a une menace pour la biodiversité, qu’on pourrait faire avec les infrastructures existantes. Mais qu’est-ce qui vainc cette expertise gouvernementale ?
Le lobbying industriel, le lobbying économique, la pression à la croissance. Il faut équiper les citoyens pour aider à inverser le rapport de force. Le bon exemple à gauche, c’est le Front populaire, avec les grèves qui obtiennent qu’on légifère et construise l’éventail des droits qu’on a conservés et améliorés depuis. C’était une époque formidable, avec une double pression populaire et politique"

"« Gouverner, c’est choisir », donc hiérarchiser. Aujourd’hui, les questions qui doivent être placées au sommet des préoccupations sont la biodiversité, la paix sociale et la paix civile. Passer en force c’est le désordre. Abandonner, cela n’est pas le désordre"   c'est pourquoi il faut suspendre la DUP"




Pour rappel, la lettre que nous avons envoyé est accessible ici.

15
Janvier

Vous trouverez ci-dessous le courrier que l'ACIPA a envoyé aux 7 candidats à la primaire citoyenne des 22 et 29 janvier.

Nous vous invitons à les questionner vous aussi sur le sujet de Notre Dame des Landes.

Les réponses reçues sont en ligne.


 

Mme M XXXXX,

Vous êtes candidat.e aux « primaires citoyennes » des 22 et 29 janvier prochains, en vue des élections présidentielles de mai 2017.

L’ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes), forte de plus de 4 000 adhérents et en lien permanent avec plus de 200 comités de soutien en France, souhaite vous poser deux questions sur le sujet épineux de Notre Dame des Landes.

Nous souhaitons vous entendre sur le fond du dossier du projet d’aéroport, qui n’a rien à voir avec le thème rebattu et cependant dérisoire de « l’évacuation de la ZAD ».

Voici ces questions :
Pour vous, candidat.e potentiel.le à l’élection présidentielle,
1 - Créer un aéroport à Notre Dame des Landes est-il indispensable ? Pourquoi ?
2 - Abandonner le projet de Notre Dame des Landes  et optimiser l’actuel aéroport de Nantes Atlantique est-il envisageable ?
 
L’ACIPA se doute qu’en tant que candidat.e, vous connaissez le sujet de « Notre Dame des Landes » en détail.

Cependant, s’il en était besoin, vous pouvez compléter votre information et votre réflexion en lisant les fiches thématiques mises en ligne sur notre site
https://www.acipa-ndl.fr/pourquoi-dire-non/fiches-thematiques
 
L’ACIPA vous invite de plus à considérer que :
  • l’engagement de l’État français au sein de la COP 21 dans la lutte contre le réchauffement climatique est important et doit aboutir à des propositions concrètes,
     
  • le gaspillage de terres agricoles est avéré au bénéfice d’une urbanisation galopante et doit cesser pour permettre à tous de se nourrir correctement, en privilégiant les circuits courts,
     
  • dans le contexte social actuel difficile, un aéroport low-cost détruit plus d’emplois qu’il n’en crée par son automatisation,
     
  • l’argent public doit bénéficier au plus grand nombre et non être dilapidé pour quelques promoteurs immobiliers de la région nantaise ou une multinationale déjà bénéficiaire,
     
  • la destruction des zones humides, protégées par les conventions mondiales et européennes, n’est pas compensable et met en danger la préservation de l’ensemble du vivant sur terre,
     
  • Nantes est déjà pourvue d’un aéroport international - Nantes Atlantique - qui a été primé meilleur aéroport régional d’Europe au classement ERA 2012,
     
  • l’optimisation de l’actuel aéroport est une solution reconnue possible par la Direction Générale de l’Aviation Civile elle-même et par le rapport du CGEDD du Ministère de l’Écologie en avril 2016.
 
L’ACIPA vous remercie de bien vouloir consacrer un peu de votre temps à répondre à ces deux questions par mail à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   ou par tél au 06 xx xx xx xx.
 
Notez bien que les réponses des candidats aux primaires seront rendues publiques avant le premier tour du scrutin.
 
Recevez, Mme, M XXXXXX, nos salutations respectueuses.

 
Dominique Fresneau, Anne-Marie Chabod, Christian Grisollet - coprésidents de l’ACIPA

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑