25
Octobre

Pourquoi tant de cris ?

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse du CéDpa - mercredi 25 octobre 2017

 

À nouveau, les élus du Syndicat Mixte Aéroportuaire poussent des cris d’orfraie après leur rendez-vous avec la médiation.

À nouveau, ils crient à la trahison, au scandale, à la farce.

À nouveau, ils font mine de s’étonner que l’alternative de l’optimisation de Nantes Atlantique soit étudiée, oubliant ainsi que cette étude était demandée par le CGEDD en 2016 et qu’elle est mentionnée dans la lettre de mission de la médiation.

Les voilà même s’étonnant qu’il n’y ait apparemment pas de proposition d’amélioration du projet de NDDL !

 

On croit rêver.

 

Ce projet qu’on nous a vendu comme un modèle de développement durable, HQE, préservateur des terres agricoles et de la biodiversité, ne coûtant rien au contribuable, ne serait-il donc pas parfait ?              

 

Allons, cher.e.s collègues, si votre projet est aussi formidable et porteur d’avenir que vous l’imaginez, qu’avez-vous à craindre d’une mise à plat et d’une comparaison avec l’alternative qui n’a jamais été étudiée correctement ? Rassurez-vous, les lobbies du BTP et de l’immobilier sont à vos côtés ; rassurez-vous, la Direction Générale de l’Aviation Civile veille elle aussi à son beau projet d’aéroport ; rassurez-vous, il nous faut encore financer des études contradictoires ce qui seraient inutiles si les médiateurs étaient acquis à notre position...             

 

Une question pour finir : élu.e.s de la Métropole, du Département, de la Région et du Grand-Ouest, n’auriez-vous comme seul horizon que ce dossier d’aéroport ? Il nous semble qu’il y a pourtant beaucoup à faire pour les transports du quotidien, pour les personnes âgées, pour la jeunesse, pour le climat, pour l’agriculture, pour une vie meilleure en un mot.

 

Et si vous passiez à autre chose ? Ne serait-il pas temps ?   

 

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. »

 

Les élu.e.s du CéDpa

07
Juin

Notre Dame des Landes - Que craignent donc nos élus ?

Publié dans Communiqués de presse
Communiqué de presse du CéDpa - 6 juin 2017

Que craignent donc nos élus ?

Posant une nouvelle fois devant l’affiche demandant l’évacuation* de la ZAD, Bruno Retailleau refuse donc de participer à la médiation mise en place par le gouvernement, au motif qu’un des médiateurs serait connu pour son opposition au projet de NDDL. Le Président du Département et la maire de Nantes ne disent pas autre chose.
 
Nous vivons décidément une fabuleuse époque,  politiquement parlant !
 
Il est en effet assez cocasse d’entendre les pauvres arguments de Bruno Retailleau, de Philippe Grosvalet et de Johanna Rolland, nos grands élus responsables.

Qu’aurions-nous dû dire, nous, en 2013 lorsque la commission du dialogue s’est mise en place, elle dont la mission était explicitement de réaffirmer la nécessité de NDDL ? Refuser ? Non, nous avons participé.

Qu’aurions-nous dû dire lorsque le ministre  Frédéric Cuvillier a mis en place une commission sous l’autorité du sous-préfet local pour présenter les études officielles et partiales réalisées par la DGAC comme  la seule vérité ? Boycotter ? Non, nous avons participé et fait réaliser des études contradictoires.

Nous avons aussi fourni aux inspecteurs nommés par Ségolène Royal en 2016 la totalité de notre travail d’analyse. Leur rapport a conclu à la nécessité de réaliser deux études indépendantes l’une sur le coût réel de l’optimisation de Nantes-Atlantique, l’autre sur le Plan d’exposition au bruit. Sans doute pour y échapper, le gouvernement de Manuel Valls nous a alors imposé une consultation pour avis…
 
Le nouveau gouvernement  semble vouloir regarder à nouveau le fond du dossier. Tant mieux !

Voici la lettre de mission adressée aux médiateurs :
http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Projet%20de%20transfert%20de%20l%27a%C3%A9roport%20de%20Nantes%20Atlantique%20%C3%A0%20NDDL_Lettres%20de%20missions%20m%C3%A9diateurs.pdf

Mesdames et Messieurs les grands élus, si votre projet est aussi bon que vous le dites, que craignez-vous de sa remise à plat ? Que craignez-vous d’études qui seraient conduites dans la transparence ? Craindriez-vous que « des éléments nouveaux » n’apparaissent enfin ? La vérité sur le sol de Notre-Dame-des-Landes ou sur celui de Nantes-Atlantique par exemple ? La vérité sur le coût de l’agrandissement de l’aérogare actuelle ? La vérité sur les oiseaux du lac de Grand-lieu ?         

 
Le CéDpa


* Nous avons toujours un doute sur la légalité de cette fameuse campagne régionale concernant l’évacuation de la ZAD. Depuis quand l’ordre public est-il en effet une compétence de la Région ? La réponse du Préfet, que nous avons saisi, a été plus qu’évasive…
27
Septembre

Point d'étape de la médiation : de la transparence et un ré-équilibrage intéressant dans l’étude des options.

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse de l'ACIPA
Notre-Dame-des-Landes -  mercredi 27 septembre 2017

 

Les médiateurs faisaient hier un point d’étape sur l’avancement de leur mission, en suite de leur nomination le 1er juin dernier. Sur la forme, l’ACIPA se félicite d’une transparence qu’elle avait demandée depuis le début de la mission, afin de pouvoir analyser concrètement la méthode mise en œuvre par les médiateurs.

Ce point d’étape a permis de constater qu’en toute logique, une grande partie des auditions était consacrée au rééquilibrage de l’option consistant en une optimisation de Nantes-Atlantique, manifestement sous-étudiée durant une procédure qui a débuté pourtant il y a une quinzaine d'années.

L’ACIPA tient à rappeler que c’est sur la base de ce dossier déséquilibré qu’ont été réalisés les dossiers d’utilité publique et environnementaux du projet de transfert (ainsi que les décisions de justice en découlant) et la « consultation pour avis » de juin 2016, selon la formulation exacte rappelée clairement par les médiateurs.

Les médiateurs ont précisé qu’il ne leur appartenait pas de prendre la décision finale, mais qu’ils effectueront des recommandations au gouvernement sur les enjeux liés à chaque option. L’ACIPA soutiendra et défendra jusqu’à la remise du rapport le 1er décembre prochain l’optimisation de l’aéroport existant, seule option à même d’assurer une « vision cohérente de l’aménagement durable de la métropole nantaise », selon les termes de la lettre de mission de la mission de médiation, et jugera le travail effectué en analysant scrupuleusement le rapport final.

Par ailleurs, notre association sera vigilante à ce que la rigueur intellectuelle dont les médiateurs ont fait preuve jusqu’à maintenant ne soit pas polluée par les pressions des pro-aéroport, dont les réactions récentes témoignent manifestement d’un refus d’un débat de fond, argumenté et documenté, qui aurait dû avoir lieu avant l’enclenchement des procédures d’autorisation concernant Notre-Dame-des-Landes.

L'ACIPA
 

 
Site internet de la médiation : https://mediation-aeroport-du-grand-ouest.fr/
 
14
Décembre

Médiation : les analyses des opposants confirmées dans le rapport

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse de l'ACIPA
Notre-Dame-des-Landes -  jeudi 14 décembre 2017

 

L'ACIPA prend acte de la remise du rapport des médiateurs au gouvernement, et attend sereinement la décision qu'il va prendre d'ici la fin du mois de Janvier.

Nous avons apprécié la méthode de travail rigoureuse des médiateurs, nous apprécions aussi de voir bon nombre d'analyses avancées par les opposants depuis de très nombreuses années, reprises dans ce rapport.

Au terme de ce dernier, l'optimisation de Nantes-Atlantique ressort manifestement comme le seul véritable projet à même de permettre une réponse aux enjeux agricoles, environnementaux, économiques et sociaux de la région pour les années à venir.

Par ailleurs, les éléments de fond mis en lumière par les médiateurs remettent en cause tant la consultation de juin 2016, qualifiée de "défaillante" dans le rapport, que l'analyse des juridictions administratives sur le caractère non satisfaisant de l'optimisation de Nantes-Atlantique (arrêtés environnementaux) basée sur des expertises faussement orientées en faveur de la construction de l’aéroport à Notre Dame des Landes par les décideurs locaux et la Direction Générale de l’Aviation Civile. 

L'ACIPA appelle ses adhérents, sympathisants et comités de soutien à rester vigilants jusqu'à la décision gouvernementale, et à l'accueillir, quelle qu'elle soit, dans la non-violence et le respect des personnes, et sans dégradations.

Si la poursuite du projet est annoncée, nous continuerons la résistance contre un projet injuste et pour empêcher l'évacuation de la ZAD, de nombreux recours juridiques étant encore en cours d'examen par les juridictions administratives et civiles.

Si l'abandon du projet est annoncé, une autre échéance sera pour nous aussi importante, celle de la date d'expiration de la Déclaration d'Utilité Publique le 9 février 2018. Si la DUP devient caduque ce jour-là, cela signifiera un coup d’arrêt définitif au projet de Notre Dame des Landes.

Au cours des mois qui viennent, l'ACIPA assumera ses responsabilités et prendra sa part, au côté des autres composantes du mouvement, et comme c'est déjà le cas depuis longtemps, dans la préparation et la transition apaisée vers un avenir de la ZAD sans aéroport.

L'ACIPA remercie ses soutiens et toutes les personnes ayant collaboré à l'élaboration des dossiers qui ont permis aux médiateurs de réaliser un travail de rééquilibrage attendu depuis bien trop longtemps. 

 

L'ACIPA


Quelques ressources pour aller plus loin :

Vidéos

 Ronan Dantec - sénateur de Loire-Atlantique

Benjamen Grivaux - Porte-parole du gouvernement

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑