06
Décembre

Tous sur les ponts contre les GPII : Contre les Projets inutiles et Imposés, les 6 et 7 décembre

Publié dans Communiqués de presse

Depuis longtemps déjà nous constatons que les projets inutiles et imposés ont tous les mêmes caractéristiques, entre autres :

  • usage abusif de l'argent public,
  • violations des droits des citoyens à disposer d'informations loyales,
  • mascarade de débat public et d'enquête publique,
  • refus des alternatives et des expertises indépendantes,
  • conflits d'intérêts,
  • votes d'élus en méconnaissance des dossiers ...


Pour refuser ces logiques qui conduisent les pouvoirs publics à une répression violente des opposants dont Rémi Fraisse est l'une des victimes emblématique, une large mobilisation a lieu partout en France, les 6 et 7 décembre à l'occasion des journées internationales contre les projets inutiles et imposés.


Après le succès de la première édition en 2013, une nouvelle opération « Tous sur les ponts » rendra visible notre refus des GPII sur des dizaines de ponts d'autoroute, et nous permettre d'enregistrer à nouveau de nombreux témoignages de sympathie. Outre le projet de NDL, nous mettrons cette année l'accent sur Sivens (projet de barrage) Boyron (projet de Center Parcs de 1000 bungalows)... Le déploiement des banderoles aura lieu les samedi et dimanche, matin et/ou après-midi.

Pour la région un premier pointage indique que les collectifs NDL du Pays bigouden, de Quimper, de Sud Vilaine, Pays de Redon, Pontchâteau, Guérande, St-Nazaire, St-Herblain, Orvault, Couéron, La Chapelle, Sucé, mais aussi La Roche sur Yon, Cholet, Lochois et Sud Touraine... participeront à l'opération.

Groupe contre les GPII de la Coordination des opposants au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

07
Décembre

Succès de l'opération « tous sur les ponts contre les GPII » Contre les Projets inutiles et Imposés, les 6 et 7 décembre

Publié dans Communiqués de presse

A l'occasion de la journée internationale contre les GPII, plusieurs dizaines de ponts au-dessus de voies rapides ou périphériques de la région se sont ornées de banderoles pour dénoncer les logiques mortifères qui, dans tous les grands projets dits GPII, amènent au gaspillage de fonds publics, de terres nourricières ou de de zones humides riches en biodiversité, dans un déni total de démocratie.
Outre le projet de Notre-Dame-des-Landes, nous avons mis cette année l'accent sur Sivens (projet de barrage) Boyron (projet de center parc de 1000 bungalows).
Nous étions également solidaires des différents mouvements européens, ceux que nous avons rencontrés en 2012 à Notre Dame des Landes, et tous ceux qui ont depuis enrichi notre réseau.

 

Ce fut une opération non violente de communication, mais dans l'échange. Si nous avons visibilisé les rapprochement à faire entre ces différents projet (éléphants blancs), ces heures « sur le pont » nous ont aussi permis  d'enregistrer à nouveau de nombreux témoignages de sympathie (saluts, klaxons, appels de phare...).

 

Nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre la mise en réseau de nos luttes, et la mutualisation des moyens qui nous sont nécessaires. Pas à pas, avec obstination, nous créons les moyens de nos futures victoires.


Groupe contre les GPII de la Coordinations des opposants
au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

11
Mars

Le Dossier « Notre Dame des Landes » le 14 mars en Italie devant le Tribunal Permanent des Peuples

Publié dans Communiqués de presse

Le groupe GPII de la Coordination des organisations opposantes au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes a initié une démarche totalement nouvelle dans la lutte,  particulièrement audacieuse et innovante. Il va en effet se présenter devant le Tribunal Permanent des Peuples (TPP) au sujet des atteintes aux droits que nous vivons depuis des années à Notre Dame des Landes (droits des citoyens, dont celui au respect de leur environnement).

La Coordination de Notre Dame des Landes s'est associée au mouvement No-Tav (opposé à la LGV Lyon-Turin) pour saisir ce tribunal. Les deux collectifs ont constitué chacun un dossier pour déposer leur « plainte », plainte déjà longuement instruite, et qui a été jugée recevable.

Le Tribunal Permanent des Peuples organise donc une première session à Turin ce 14 mars 2015, avec une audition générale, pour Notre-Dame-des-Landes et le mouvement No-Tav. Sous la présidence de Franco Ippolito (Italie), Mireille Fanon Mendès-France étant l'un des juges. Une deuxième session, plus centrée sur des témoignages (paysans, élus...) suivra.

La "plainte" s'appuie en particulier sur le Droit à consultation et au consentement, reconnu dans la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU en septembre 2007, déclaration qui oblige les États à consulter « les peuples autochtones concernés et coopèrent avec eux de bonne foi par l’intermédiaire de leurs propres institutions représentatives, en vue d’obtenir leur consentement, donné librement et en connaissance de cause, avant l’approbation de tout projet ayant des incidences sur leurs terres ou territoires et autres ressources, notamment en ce qui concerne la mise en valeur, l’utilisation ou l’exploitation des ressources minérales, hydriques ou autres ».

Cette démarche, longuement préparée, sera menée avec fierté et détermination, et fera l'objet d'informations selon avancement du dossier.
                                                                     
Le groupe GPII de la Coordination des opposants au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

 

Le Tribunal Permanent des Peuples en bref

Le Tribunal Permanent des Peuples, ou TTP, est l'héritier de l’expérience du « Tribunal Russell », fondé en 1966 par J.-P. Sartre et Bertrand Russel, pour juger les crimes de guerre des États-Unis au Vietnam. Il est né officiellement à Bologne en juin 1979.

Sans siège propre, Tribunal d'opinion, et non de pouvoir, il est une assemblée dans laquelle des personnalités reconnues dénoncent juridiquement des actes qu’elles estiment répréhensibles, en se basant sur le droit international. Des jurés remettent des avis consultatifs au jury qui dirige et médiatise le « procès ». Les sentences prononcées n’ont pas d’effet contraignant, mais les avis émis se veulent basés sur la législation réelle et sont communiqués aux autorités, circulent dans les sphères de l'ONU.

Le TPP se propose de faire respecter les DESC (droits économiques sociaux et culturels). Les thèmes des sessions touchent aussi les problèmes posés par la mondialisation, la dette, les risques écologiques majeurs (forêt amazonienne, catastrophe de Bhopal).

Tout mouvement victime d’une violation de droits avérée peut porter son cas devant le TPP.
 
10
Décembre

Grande parade des GPII sous forme d'éléphants blancs

Publié dans Communiqués de presse

Message du groupe GPII de la Coordination de Notre-Dame-des-Landes.

 
 
Nantes, samedi 9 décembre 2017 après-midi. Un étrange concours d'éléphants blancs s'est tenu sur l'île de Nantes, là où circule habituellement l'éléphant emblématique de la ville. Cette action dénonçait de façon ludique et ironique les grands projets inutiles et imposés (GPII). Organisée par le groupe GPII et le GIGNV, elle a rassemblé une cinquantaine de militant⋅es et a intrigué le public familial qui passait là.
2017-12-09 elephantsBlancs parade 600
L'annonce avait suscité perplexité et commentaires... Le retour de l'éléphant nantais, parti faire une cure de jouvence, a finalement fait place à l'arrivée d'une dizaine d'« éléphants blancs » ! Sous le déguisement, des militant⋅es du groupe GPII de la Coordination des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ainsi que des membres du GIGNV (groupe d'intervention des grenouilles non violentes).

Cette mise en scène d'un concours du meilleur éléphant blanc, où chaque candidat défendait sa capacité à détruire l'environnement, à gaspiller l'argent public ou encore à réprimer ses opposants. Le public était invité à barrir pour son candidat préféré, et la « trompe d'or » a finalement été remise au site d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure.

Cette action, qui a intrigué les passants et les familles en promenade sur l'esplanade des machines, se déroulait à l'occasion de la journée internationale contre les GPII. En effet, il existe une grande solidarité entre les collectifs qui luttent contre ces différents projets à travers le monde.
 2017-12-09 elephantsBlancs interview 600
Pourquoi des éléphants blancs ?
Autrefois, dans certains pays d'Asie, des éléphants blancs (albinos) étaient offerts aux puissants. Animaux sacrés, ils ne devaient pas travailler, tandis que leur entretien coûtait cher. Aussi inutiles que coûteux, ils menaient souvent à la ruine leurs propriétaires. Tout rapport avec des situations existantes serait le fruit du hasard, bien sûr...

En France et partout dans le monde, on ne manque pas d'éléphants blancs : ce fut un choix cornélien pour le groupe GPII d'en sélectionner dix à présenter lors de cette parodie de concours. Les lieux, les projets, les états d'avancement sont variés, mais partout, on retrouve la même démesure et la même inutilité : ferme des 1000 vaches, Bure, LGV Lyon-Turin, Europacity au triangle de Gonesse, centrale de Gardanne, extraction de sable à Lannion, mine d'or de Guyane, gare de Stuttgart 21, autoroute A45 ; barrage de Sivens et bien sûr aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le Groupe GPII de la Coordination
 
2017-12-09 elephantsBlancs ensemble 900

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑