07
Avril

Position de l'ACIPA sur la convention collective et les menaces d'expulsion

Publié dans Communiqués de presse

L’ACIPA estime urgent, dans le but de désamorcer d’éventuelles expulsions, d’étayer le projet de COP* globale par l’ensemble des projets concrets en y incorporant tous les présents sur zone et de communiquer à la Préfecture cette volonté de « régularisation ».

Comme toujours, l’ACIPA appelle à défendre les lieux de vie, mais demande que les axes routiers restent libres pour ne pas donner à l’autorité l’excuse d’une expulsion pour « trouble à l’ordre public », pour nous, seule possibilité restant à l’Etat d’intervenir sur zone.

Nous exhortons l'Etat à ne pas enclencher le processus des expulsions et de la violence, qui plus est alors que le dialogue s'instaure entre les composantes du mouvement et la préfecture.


* COP : Convention d'Occupation Précaire

15
Avril

Ouvrir le dialogue est urgent !

Publié dans Communiqués de presse

Notre-Dame-des-Landes -  Dimanche 15 avril 2018


 
L’ACIPA constate ce dimanche 15 avril 2018 une situation de blocage complet sur la zone et craint que les douloureux évènements de Sivens ne se reproduisent.

Nous condamnons très fermement l’escalade de la violence observée toute cette semaine.

La zone doit retrouver le calme nécessaire à la réflexion pour la construction d’un avenir serein et la population doit pouvoir circuler librement sur les routes qui traversent cette zone.

Par ailleurs, l’ACIPA soutient l’installation de projets agricoles ou autres sur la zone. De nombreux et beaux projets existent. Les personnes qui les portent individuellement ou collectivement doivent pouvoir les faire accepter et s’inscrire dans un processus de régularisation a minima. Le délai proposé par le gouvernement est trop court, dans le climat actuel.

L’ACIPA demande qu’un dialogue entre la préfecture et la délégation intercomposantes s’instaure au plus vite pour que cesse la violence.

L’ACIPA
  
09
Avril

L’ACIPA est scandalisée par les événements en cours sur la ZAD

Publié dans Communiqués de presse

L’ACIPA est scandalisée par les événements en cours sur la ZAD.

L’ACIPA a toujours défendu que la RD281 devait rester libre après l’abandon du projet d’aéroport pour la circulation de la population et l’accès aux parcelles agricoles. Mais cette route ne sert-elle pas aujourd’hui de prétexte à une intervention plus générale ?

L’ACIPA avait appelé à protéger les lieux de vie, qui doivent pouvoir concrétiser leurs projets agricoles, culturels, sociaux et ruraux. Le mouvement est en train de travailler sur ces projets et était en réflexion pour apporter des solutions plus individuelles sous forme de convention d’occupation précaire dans ces projets collectifs. Des réunions de concertation ont d’ailleurs déjà eu lieu avec la préfecture de Loire-Atlantique. La ferme en devenir des 100 noms portait un vrai projet agricole, un projet solide et pérenne. Son expulsion et sa destruction constituent une ligne rouge que le gouvernement a franchie. D’autres lieux de vie porteurs de projets sont aussi menacés. Ce passage en force, à l’opposé des paroles d’apaisement du gouvernement et de la Préfète, notamment de maintenir une agriculture alternative, est inacceptable et choquant.

Si cette intervention - qui s’apparente à un « César-2 » - n’est pas stoppée immédiatement, l’ACIPA appelle ses adhérents et sympathisants à venir en nombre sur la zone de Notre-Dame-des-Landes dès demain matin pour montrer leur désaccord avec cette opération et à montrer leur solidarité partout où ils se trouvent.

En parallèle, un dialogue de sortie de crise parait plus que jamais indispensable dès les prochaines heures.

L'ACIPA

19
Janvier

Ensemble, nous avons eu raison du projet d'aéroport !

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse de l'ACIPA
Notre-Dame-des-Landes -  vendredi 19 janvier 2018

 

L’ACIPA se réjouit de l’abandon du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes annoncé ce mercredi 17 janvier 2018. Comment exprimer totalement l'immense joie ressentie après tant d'années de lutte ? Peut-être faudrait-il inventer des mots pour cela ?

 

Après le débat de fond que les opposants réclamaient depuis si longtemps et qui fut mené avec écoute et rigueur par les médiateurs, une sage décision a enfin été prise qui met fin à 50 ans de tergiversations.

 

Les élus locaux et nationaux qui n'ont jamais voulu étudier objectivement les alternatives possibles pour ce projet d’aéroport, portent seuls la responsabilité de l'enlisement de ce dossier devenu emblématique. Les occasions ont pourtant été nombreuses : redémarrage du dossier (2000), débat public (2002-2003), enquête d'utilité publique (2006-2007), enquêtes loi sur l’eau et espèces protégées (juin 2012), commission "du dialogue" (2013), expertise CGEDD demandée par Ségolène Royal et consultation (les deux en 2016).

 

Nous remercions les dizaines milliers de personnes, adhérentes ou non à notre association, qui nous ont fait confiance depuis la création de l’ACIPA en novembre 2000 et nous partageons ce moment historique avec nos nombreux partenaires, autres associations, syndicats, mouvements politiques, collectifs et habitants de la ZAD. Ces presque dix-huit années ont constitué une formidable aventure humaine qui a permis d'atteindre notre objectif : l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes ! 

 

Nous dédions ce succès

  • aux agriculteurs qui se sont levés pour la défense des terres agricoles dès les années 1960,
  • à ceux qui, en 2000, se sont mobilisés pour fédérer des forces citoyennes autour de l’ACIPA,
  • à tous ceux qui ne sont plus là mais qui nous ont accompagnés tout au long des 18 années de résistance,
  • à tous ceux qui ont lutté pour cette zone à défendre, anonymes ou pas.

 

Rien ne pourra jamais effacer la mémoire d'une si longue lutte citoyenne.

 

De la phase de résistance, nous passons maintenant à une phase de construction. 

 

L’ACIPA souhaite que les habitants historiques puissent dès aujourd'hui poursuivre leur activité dans la plus grande sérénité et que les nouveaux habitants ayant des projets de vie à long terme sur la zone puissent les mettre en place, dans le respect des règles communes établies par le mouvement depuis plusieurs années. 

 

Après que se soit enfin brisée cette épée de Damoclès au-dessus de Notre-Dame-des-Landes, la circulation sur les routes et chemins de la zone doit reprendre au plus vite pour répondre aux besoins de la population des environs.

 

A très bientôt, le 10 février prochain, pour la journée festive sur la ZAD.

 

Réservez aussi déjà les 7 et 8 juillet prochains pour le (dernier ?) rassemblement annuel organisé par la Coordination des opposants !

 

L'ACIPA

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑