10
Février

Commissions du "dialogue", des experts scientifiques etc..

Publié dans Ce qu'il faut savoir

Médiation gouvernement Philippe - 2017

 

Commission sénatoriale sur la compensation des atteintes à la biodiversité - 2017

 

Rapport des 3 commissions avril 2013

 

Les réactions des opposants

 

Lire aussi :

 

07
Juin

Notre Dame des Landes - Que craignent donc nos élus ?

Publié dans Communiqués de presse
Communiqué de presse du CéDpa - 6 juin 2017

Que craignent donc nos élus ?

Posant une nouvelle fois devant l’affiche demandant l’évacuation* de la ZAD, Bruno Retailleau refuse donc de participer à la médiation mise en place par le gouvernement, au motif qu’un des médiateurs serait connu pour son opposition au projet de NDDL. Le Président du Département et la maire de Nantes ne disent pas autre chose.
 
Nous vivons décidément une fabuleuse époque,  politiquement parlant !
 
Il est en effet assez cocasse d’entendre les pauvres arguments de Bruno Retailleau, de Philippe Grosvalet et de Johanna Rolland, nos grands élus responsables.

Qu’aurions-nous dû dire, nous, en 2013 lorsque la commission du dialogue s’est mise en place, elle dont la mission était explicitement de réaffirmer la nécessité de NDDL ? Refuser ? Non, nous avons participé.

Qu’aurions-nous dû dire lorsque le ministre  Frédéric Cuvillier a mis en place une commission sous l’autorité du sous-préfet local pour présenter les études officielles et partiales réalisées par la DGAC comme  la seule vérité ? Boycotter ? Non, nous avons participé et fait réaliser des études contradictoires.

Nous avons aussi fourni aux inspecteurs nommés par Ségolène Royal en 2016 la totalité de notre travail d’analyse. Leur rapport a conclu à la nécessité de réaliser deux études indépendantes l’une sur le coût réel de l’optimisation de Nantes-Atlantique, l’autre sur le Plan d’exposition au bruit. Sans doute pour y échapper, le gouvernement de Manuel Valls nous a alors imposé une consultation pour avis…
 
Le nouveau gouvernement  semble vouloir regarder à nouveau le fond du dossier. Tant mieux !

Voici la lettre de mission adressée aux médiateurs :
http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Projet%20de%20transfert%20de%20l%27a%C3%A9roport%20de%20Nantes%20Atlantique%20%C3%A0%20NDDL_Lettres%20de%20missions%20m%C3%A9diateurs.pdf

Mesdames et Messieurs les grands élus, si votre projet est aussi bon que vous le dites, que craignez-vous de sa remise à plat ? Que craignez-vous d’études qui seraient conduites dans la transparence ? Craindriez-vous que « des éléments nouveaux » n’apparaissent enfin ? La vérité sur le sol de Notre-Dame-des-Landes ou sur celui de Nantes-Atlantique par exemple ? La vérité sur le coût de l’agrandissement de l’aérogare actuelle ? La vérité sur les oiseaux du lac de Grand-lieu ?         

 
Le CéDpa


* Nous avons toujours un doute sur la légalité de cette fameuse campagne régionale concernant l’évacuation de la ZAD. Depuis quand l’ordre public est-il en effet une compétence de la Région ? La réponse du Préfet, que nous avons saisi, a été plus qu’évasive…
27
Septembre

Point d'étape de la médiation : de la transparence et un ré-équilibrage intéressant dans l’étude des options.

Publié dans Communiqués de presse

Communiqué de presse de l'ACIPA
Notre-Dame-des-Landes -  mercredi 27 septembre 2017

 

Les médiateurs faisaient hier un point d’étape sur l’avancement de leur mission, en suite de leur nomination le 1er juin dernier. Sur la forme, l’ACIPA se félicite d’une transparence qu’elle avait demandée depuis le début de la mission, afin de pouvoir analyser concrètement la méthode mise en œuvre par les médiateurs.

Ce point d’étape a permis de constater qu’en toute logique, une grande partie des auditions était consacrée au rééquilibrage de l’option consistant en une optimisation de Nantes-Atlantique, manifestement sous-étudiée durant une procédure qui a débuté pourtant il y a une quinzaine d'années.

L’ACIPA tient à rappeler que c’est sur la base de ce dossier déséquilibré qu’ont été réalisés les dossiers d’utilité publique et environnementaux du projet de transfert (ainsi que les décisions de justice en découlant) et la « consultation pour avis » de juin 2016, selon la formulation exacte rappelée clairement par les médiateurs.

Les médiateurs ont précisé qu’il ne leur appartenait pas de prendre la décision finale, mais qu’ils effectueront des recommandations au gouvernement sur les enjeux liés à chaque option. L’ACIPA soutiendra et défendra jusqu’à la remise du rapport le 1er décembre prochain l’optimisation de l’aéroport existant, seule option à même d’assurer une « vision cohérente de l’aménagement durable de la métropole nantaise », selon les termes de la lettre de mission de la mission de médiation, et jugera le travail effectué en analysant scrupuleusement le rapport final.

Par ailleurs, notre association sera vigilante à ce que la rigueur intellectuelle dont les médiateurs ont fait preuve jusqu’à maintenant ne soit pas polluée par les pressions des pro-aéroport, dont les réactions récentes témoignent manifestement d’un refus d’un débat de fond, argumenté et documenté, qui aurait dû avoir lieu avant l’enclenchement des procédures d’autorisation concernant Notre-Dame-des-Landes.

L'ACIPA
 

 
Site internet de la médiation : https://mediation-aeroport-du-grand-ouest.fr/
 
27
Septembre

SOUSCRIPTION pour un travail d'étude sur le Plan d'Exposition au Bruit (PEB)

Publié dans Divers
La Coordination des organisations opposées au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes  (dont l'ACIPA fait partie) vous invite à participer à une souscription pour financer un travail d’étude de plans d’exposition au bruit (PEB) prévisionnels sur Nantes Atlantique.
 

Le cabinet d'expertise ADECS Air Infra a été sollicité pour cartographier 4 séries d'hypothèses.

 

Dans le cadre de la médiation sur Notre Dame des Landes, le CéDpa (Collectif d'élus, membre de la Coordination) et l’Atelier citoyen apporteront ces cartes, en complément de celles que les médiateurs font réaliser par la DGAC.

 

Ce travail d'étude devra être présenté aux médiateurs fin octobre, le mois de novembre étant consacré à la rédaction de leur rapport, lequel sera remis le 1er décembre au gouvernement.

 

Pour financer cette étude, il nous faut réunir la somme de 18 000 euros TTC.


Nous vous invitons à participer à hauteur de vos moyens à ce financement, en envoyant un chèque à :
ACIPA
BP 5 
44130 Notre Dame des Landes
en précisant bien au dos du chèque "étude PEB"

Vous pouvez aussi souscrire en ligne ici.


Un grand merci à chacun ! Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
 
L'ACIPA
pour la Coordination des opposants

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑