Geneviève avec Didier Magnin, l'un des créateurs du CHRA Geneviève avec Didier Magnin, l'un des créateurs du CHRA DR
27
Mai

La lutte de Notre-Dame-de-Landes au rassemblement des Glières - Intervention de Genevève Coiffard-Grosdoy

Publié dans Divers
Les Grands Projets Inutiles Imposés, nouveaux éléphants blancs... 
Intervention au Plateau des Glières le 19 mai 2013
de G Coiffard-Grosdoy, (membre de l'ACIPA et Attac)
au nom des opposants au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

Depuis des années les opposants réfléchissent sur les choix de société que porte cet aéroport. Et dans le même temps nous avons noué des contacts avec d'autres luttes qui nous semblaient proches des nôtres et développé avec elles l'idée de Grands Projets Inutiles Imposés : projets pharaoniques d'infrastructures liées au transport de personnes, de marchandises, d'énergie, de matières premières ou liées à la production (d'énergie, de biens …), ou au traitement de leurs déchets ; complexes touristiques, sportifs ou commerciaux...

Nous avons découvert des caractéristiques communes dans ces projets, et dans les manières de les combattre, d'où l'utilité de la mise en réseau des luttes et des alternatives que l'on peut proposer.

Le premier Forum Européen contre les Grands Projets Inutiles (GPI), à Venaus, en août 2011, à l'initiative de No-Tav , s'est ouvert aux thématiques « transport » au-delà du ferroviaire. Le deuxième Forum, à Notre Dame des Landes (44) en juillet 2012, a intégré la question de l'énergie et des équipements touristico-commerciaux tels le projet d'EuroVegas en Espagne. Le troisième aura lieu à Stuttgart du 20 au 25 juillet.

Tous ces GPII s’inscrivent dans une logique du plus grand, plus gros, plus vite, plus centralisateur ; du plus glouton en fonds publics, en terres et autres ressources ; et bien sûr du plus juteux pour les grosses entreprises (multinationales du BTP entre autres) bénéficiaires de leur construction, et de leur gestion pour des décennies. Ils sont démesurés en termes de coût ; d' empreinte écologique (destruction de terres nourricières et de zones humides, consommation de ressources naturelles vitales et/ou non renouvelables telle l'eau pour les golfs) ; de casse du lien social et des solidarités qu’ils entraînent (territoires fracturés...). Tous ces GPII se révèlent basés sur le mensonge à tous les niveaux : mensonges sur les besoins (dont la réalité actuelle et l'évolution future sont grossièrement sur-estimés) ; mensonges (ou au moins opacité) sur les projets eux-mêmes ; mensonges sur les coûts ; mensonges sur les financements ; mensonges sur les compensations environnementales ; mensonges enfin sur les retombées en terme d'emploi.
Les GPII s’avèrent le plus souvent inutiles par rapport aux besoins qu'ils sont censés satisfaire. Car, dans la plupart des cas, les citoyens identifient des solutions alternatives, moins coûteuses écologiquement, socialement et financièrement. Ils réfléchissent alors en termes de sobriété énergétique, relocalisation des productions et consommations, mise en œuvre de nouvelles solidarités. 
Les GPII ont aussi en commun la criminalisation des opposants et le déchaînement d'une répression implacable. 
Les GPII se voient promus solutions à la crise systémique que nous vivons, en ramenant la « croissance » ; pourtant, c’est l’aggravation de la crise qu’ils engendrent, en creusant la dette.
Enfin, les promoteurs tentent d'arracher des dérogations inouïes aux législations théoriquement les plus solides ; ainsi pour EuroVegas à Madrid, l’autorisation d’accès des mineurs aux casinos, la modification de la loi sur le blanchiment d'argent, la casse du droit du travail...

Ces éléphants blancs sont des colosses aux pieds d'argiles, nous pouvons les vaincre. Mais c’est le plus en amont possible, tant qu'ils sont au stade de projets, qu'il faut organiser la résistance des citoyens résistants que nous sommes en mutualisant les expériences des uns et des autres. « Globalisons la résistance, globalisons l'espoir ! »

A propos

Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique), sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Autocollant Acipa 2012 fond-gris

Rechercher...

Média sociaux

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux.

Facebook Twitter RSS Vimeo

GPlus Flickr Blogger Picasa

Plan du site ↑